San Sebastian 21k 2017

Un bayonnais à Donosti par Sébastien Froment*

Sébastien Froment 2012
Seb se préparait déjà en 2012 à Villeneuve-sur-Lot

Après une grosse saison de triathlon, je décide de m’inscrire au semi-marathon de San Sebastian pour m’aligner face aux pointures espagnoles de la discipline. Je m’en sens bien en forme et prêt à faire péter l’objectif de 1h35 !!!

Pour cela, dès le mois de septembre, je me suis rapproché d’un coach personnel de course à pied, mi-sophrologue, mi-entraineur, accompagné de Julien Simon et de Nemo suite au naufrage collectif sur le Triathlon de Biscarosse (les trois au delà des 1h02 sur les 10 km tout plat et sans obstacle du parcours. Même les mouettes arrivaient à nous suivre sans s’envoler)

Si tout se passe bien, si j’atteins donc la barre des 1h35, je me suis engagé la main sur le cœur, sur la tête d’un enfant blond innocent et sur le livre “Le surf en tête” de Kelly Slater à m’inscrire sur un IronMan en 2018.

Je décide donc de tabler ma préparation sur deux mois afin d’être au top de ma forme, affuté comme une lame de couteau. Cela me demande beaucoup de temps et ce n’est pas facile de combiner vie de famille, entrainement et travail (surtout quand on commence à 9h et finit à 15h comme moi). Malgré une petite douleur au muscle pectiné au niveau de la cuisse qui vient perturber la fin de ma préparation, je décide quand même de m’aligner au départ ce semi-marathon. Au vu de la photo de mes jambes ci-contre, je crois que je suis bien affuté.

C’est le jour J !! Réveil aux aurores, histoire d’être bien prêt pour le départ. 5°c la température idéale, j’enfile mon plus beau marcel et mon short : me voilà sur la ligne de départ.

La course se déroule parfaitement, je me sens à l’aise et je gère parfaitement mon allure et mes ravitaillements. Arrivé au 11ème km en 60min, je sens que je peux maintenant accélérer pour aller chercher l’objectif annoncé. Me voilà donc parti pour la remonté infernale…. Je ne cesse de doubler sur la deuxième partie pour franchir la ligne en 1h34min58 !!!! Le meilleur temps jamais réalisé pour ma part.

Je remercie mes proches, mes potes d’entrainement et surtout mes sponsors #quandjeboiscontrexjemesensmieux #avironbayonnaistriathlon sans qui tout cela n’aurait pas été possible.

Je félicite également Fréderique Loustalet, l’autre représentante de la section, qui avec un temps de 1h28mn45 se classe officiellement 5e de sa catégorie et officieusement 1ère française toutes catégories confondues.

Maintenant faut se tourner vers la saison 2018 et comme je n’ai qu’une seule parole, mon objectif de la saison prochaine sera l’IRONMAN de VITORIA en Espagne !! J’aurais la chance de partager cette aventure unique avec mon compagnon de route Julien Simon. Cela sera une grande aventure humaine riche en émotion.

*ou presque