ITW : Jeff Le Du

Jeff Le Du, alias “Jean François” (Jeff c’est son nom de scène), fait partie des piliers de l’ABtri. Il intègre le groupe dès sa création et participe à son émancipation par son tempérament et son increvable volonté. Jeff ne lache rien, même fatigué, même accidenté. Sa réputation n’est plus à faire, dans sa ligne d’eau, la piste ou sur la route, où par son esprit taquin il nous pousse à avancer. Et cet engagement nous montre que toute abnégation n’est pas une fin en soi, bien s’entourer est une clé de la réussite.

“Dès qu’il y en a un à faire avec les copains, peu importe je fonce.”

Jeff Le Du au Triathlon de Mimizan en 2011
Jeff au Triathlon de Mimizan en 2011

Comment (et quand) as-tu découvert le triathlon ?
Je nageais un peu, je roulais un peu et je courais un peu, et j’entraînais ma femme sur le XS de St Pée. C’était les débuts, avec un vtt et un shorty de surf.

Étais-tu déjà sportif avant ça ?
Oui. Je bricolais entre différents sports de combat et les 3 sports du triathlon pour l’entretien.

Quelle est ta distance préférée en triathlon ?
Vu mon âge, je préfère le long. Mais bon, dès qu’il y en a un à faire avec les copains, peu importe je fonce.

As-tu un souvenir particulier ?
J’en ai plein. Mais le plus beau c’est mon frère Marco qui me pousse à finir le marathon sur l’IronMan de Nice.

Qu’est-ce qui t’a amené à l’Aviron Bayonnais ?
Avant l’Aviron Bayonnais, il y avait un autre club à Bayonne, l’ASB, dont je faisais partie. La logique voulait qu’il n’en reste qu’un et tous les coureurs de l’ASB ont fait le transfert.

“Le chirurgien m’avait dit de penser à faire un autre sport.”

Jeff Le-Du en chaise roulante au Triathlon des Corsaires 2016
Il aurait préféré un plâtre rose, on le sait.

Tu as subi un accident sérieux il y a 3 ans. Peux-tu nous raconter les circonstances ? et les conséquences ?
Oui une belle pelle ! Dans un rond point une voiture ne m’a pas vu dans la voie cyclable, et là elle me cartonne le côté droit. Je vole sur dix mètres. Résultat : hanche et bassin fracturés, 4 mois de lit avec une traction sans mettre le pied au sol. Dur, dur !

Qu’avais-tu en tête (humeur, préoccupations, avenir sportif,…) ? Comment s’est passée ta convalescence ? Que te disait ton médecin du sport ?
Pour moi c’était foutu. Je pensais vraiment ne plus pouvoir faire de tri. Le chirurgien m’avait dit de penser à faire un autre sport. Mais que nenni, j’en ai bavé et c’est encore dur. Mais bon je suis debout et je ne serai pas le dernier du club à Pampelune, je peux vous le dire (mdr !). Maintenant ça ne sera plus pareil mais je prend toujours du plaisir malgré les douleurs.

On a pu te voir nager avec nous à quelques reprises durant cette période. Quelles activités pratiquais-tu pour retrouver la forme ?
Natation + home trainer, sans forcer bien sûr, et beaucoup de larmes pour revenir.

Tu as effectué ton retour sportif l’an passé. Sur quelles épreuves ?
J’ai fait le M d’Arcachon, celui de Deauville, et quelques S en Espagne ainsi que celui de St Jean. J’ai aussi fait le Swim And Run de Biarritz en binôme avec super Antoine.

Quels sont tes objectifs sportifs cette année ?
Le Half de Pampelune, et peut être la traversée Groix-Lorient (7 km de natation). Après sûrement quelques tris en fonction des copains et des places.

Jeff Le Du à St Pée
… comme le Port Salut !

Tu es un des « anciens » de l’ABtri. Comment en perçois-tu les différentes ambiances « globale » et « sportive » ?
Merci, je sais que je vieillis (lol !). L’ambiance est sympa à tous les niveaux.

As-tu un conseil pour les nouveaux, les anciens, enfin tous, quoi ?
Prendre du plaisir à l’entrainement et en course, et ne pas se prendre la tête. Et penser à la sécurité en toutes circonstances : n’oubliez pas le casque les copains, c’est notre seule protection à vélo !!!!

Et en marge du triathlon, tu fais un autre sport?
Non pas le temps… je verrai plus tard.

Veux-tu ajouter quelque chose ?
Je remercie tous les copains du club qui m’ont poussé à ne pas baisser les bras après le vol plané. Je suis heureux de faire partie de ce club et de partager tout ces moments avec vous.