Jean Marc HERRERO sur l’ALTRIMAN…

“Plus jamais!” “j’arrête le vélo” ” je ne ferai plus que des S” “C’est n’importe quoi” “ils sont fous” …
Beau résumé!

Ce fut dur, très dur, très très dur!
5h30, c’est le départ! Il fait nuit, la musique commence, et BOUM, c’est parti! Fumigènes rouges quelques minutes, puis plus rien, fait tout noir! Juste après les frissons et l’euphorie, d’un coup, dans le noir, Jean Marc commence à se dire que ça va être chaud! Finalement, Jean Marc sort de l’eau tout frais comme un gardon après 1h05, 34eme. Jusque là, tout va bien, sourire jusqu’aux oreilles!
Transition en mode, “j’ai le temps”, “je ne suis pas pressé d’affronter les 5000 mètres de dénivelés positifs” (9 cols quand même hein…) Mais quand il faut y aller, faut y aller…
Et là…ca pique! La météo est joueuse! Coup de chaud, puis d’un coup, pluie, rafales de vent, … heureusement, Jean Marc garde avec lui la tenue chaude (contrairement aux ptits jeunots qui lâchent leur coupe vent au 75eme kms parce qu’il fait chaud!). Mais qu’il est dur ce parcours! Et long! très long! Les crampes arrivent à 50 kms de l’arrivée et lui tiendront compagnie un long moment (50 kms quoi…). Un compagnon de route lui avouera qu’il a déjà fait Embrun, mais “Embrun, c’est rien à coté de ca!”. Jean Marc ne lâche pas, et arrive avec les crampes mais avec le sourire.
Bon ben reste un marathon à faire… là, ca ne sourit plus! Dès les 1ers kms, miss hypoglycémie se pointe! Assis, puis allongé au sol, mais on n’abat Jean Marc comme çà! J’essaye de le motiver, il se relève et repart. Mais le dénivelè, il est bien là,  alternance de course et de marche, avec beaucoup de marche… Presque tout le monde marche sur la première boucle, et tout le monde marche la deuxième et dernière boucle (à part les 1er biensur, mais eux, il sont hors normes)! Je marche un bout avec lui, je cours même un peu pour lui tenir compagnie, il est tard (et plus d’arbitres…)  Ca se finit à la lampe frontale, tard dans la nuit!
MAIS : il arrive! il est FINISHER !!! Il garde un minimum de lucidité pour retirer son coupe vent 100 mètres avant l’arrivée pour montrer les couleurs de l’Aviron sous l’arche d’arrivée!
Après un peu plus de 19h d’effort, c’est fini! Même pas de médaille de finisher, il est arrivé trop tard, y’en a plus… pfff…. Pas grave, il est arrivé!

BRAVO Jean Marc!!

PS: seulement le lendemain, il commence à raconter les bons cotés de l’aventure : un site magnifique, des paysages à couper le souffle, une chouette équipe de bénévoles, une super ambiance!
Mais ne lui parlez plus d’Ironman, ne lui parler plus de Tuc, de gels en tout genre, ou autre ravito!

Et promis, il n’arrêtera pas le vélo (ouf, on garde notre coach)!

Séverine

Fermer le menu