ITW : Sébastien Froment

Implication, rigueur, ami, ces trois mots peuvent définir Sébastien Froment sous plusieurs angles. Nous laisserons l’aspect personnel pour nous concentrer sur le triathlon, un sport qu’il a découvert il y a peu, un sport qu’il a développé au sein de son club de cœur : l’Aviron Bayonnais. J’ajouterai : quelqu’un sur qui on peut compter.

J’ai découvert le Triathlon lors d’un défi de comptoir !

Comment as-tu découvert le triathlon ?
J’ai découvert le Triathlon lors d’un défi de comptoir ! Un certain Pierre “Potto” Poeydomenge m’a défié avec son équipe (un nageur polynésien, un ancien cycliste pro et Potto sur la CàP) contre la mienne (un surfeur qui n’était pas entré dans une piscine depuis plus de 10 ans, un cycliste qui ne s’entrainait qu’en salle et un coureur à pied spécialisé dans le marathon des leveurs de coude). Objectif, le Triathlon S de Saint Jean de Luz par équipe. Le Résultat ? Évitez de leur demander de raconter cette course (à Potto et ses amis), ils deviennent hystériques…
J’ai attendu 1 an avant de suivre Potto à l’ABtri. Je me suis de suite retrouvé dans la ligne 5. Bonne intégration, bonne rigolade où nous n’avions qu’un objectif (avec Julien Simon et Benoit Kuentz) : nager dans les pieds de Cindy et rester caché jusqu’au test 400. Pour le vélo j’ai découvert la discipline et les transitions avec Julien SIMON, et la course à pied avec un coach polonais.

Faisais-tu du sport avant ça ?
Oui, j’ai pratiqué jeune la natation de compétition, et le surf.

Sébastien Froment et Matthias "Moustic" Ancibure à Zarrautz
Seb et Matthias “Moustic” Ancibure à Zarrautz

Quelle est ta distance préférée ? As-tu un souvenir particulier ?
La Distance M car la natation me donne un peu d’avance sur Julien “Némo” Lestage et Benjamin “Souquy” Souq…
Mon premier Triathlon Half de Zarautz qui s’est transformé en duathlon à cause des intempéries et des méduses. Il tombait des trombes d’eau et la température atteignait les 9°c dans la montagne.

Comment es-tu arrivé à l’Aviron Bayonnais ?
C’était une évidence, je suis bayonnais, j’ai nagé à l’Aviron Bayonnais et cette section propose une pratique du Triathlon pour tous avec de nombreux entrainements encadrés par des éducateurs de qualité.

Tu es aujourd’hui Président de l’AB Triathlon jusqu’à samedi et ce depuis 4 ans. Qu’est-ce qui a changé depuis ta promotion ?
L’évolution des effectifs de plus de 60%, avec 167 licenciés aujourd’hui, une école de Triathlon en plein développement grâce à l’engagement des éducateurs, de bons résultats sportifs (2 participations à l’Ironman d’Hawaii (Benoit Kuentz et Cédric Jabeur, ndlr), des qualifications pour les championnats de France Jeunes, plusieurs titres de champions d’aquitaine), l’organisation de 2 épreuves (Triathlon des Corsaires et Aquathlon de Saint Pée sur Nivelle), la mise à disposition de plans d’entrainements, l’accroissement des séances encadrées, etc.

La section se divise en plusieurs segments : administration, communication, école, entraînements, événementiels. Comment cela est-il géré ?
C’est simple, la section est gérée de la façon suivante, un responsable par segment et le président supervise le tout :

  • Comptabilité, inscriptions : Pierre Poeydomenge
  • Secrétariat, mise en ligne des entrainements : Benoit Perruche et Nicolas Gounet
  • Tenues : Julien Simon et Anne Laure Sorin
  • École de Triathlon : Stéphane Nieto, Julien Lestage, Denis Joyeux et Stéphane Alagarda pour le sportif.
  • Triathlon des corsaires : Pierre Yves Bigot et Benjamin Souq
  • Internet et communication : Fred Maget et Mathias Ancibure
  • Évènements conviviaux : Hélène Gibbon et Cristina Kolazino
  • Traductions et relations avec les clubs Espagnols : Cristina Kolazino
  • Organisation de la journée des fêtes : Benoit Kuentz
  • Sportif : Cyril Amiot, Hugues Lezotre, Guillaume Primault et Serge Tus

À cela on ajoute une vingtaine de bénévoles qui œuvrent régulièrement pour le développement du Club.

L’AB Triathlon propose un Aquathlon à St Pée sur Nivelle ainsi que le Triathlon des Corsaires à Ciboure-Socoa. Les retombées sont-elles à la hauteur des attentes ?
Oui, les retombées sont indispensables au bon fonctionnement de notre Club. A ce sujet, je tiens à remercier l’Urkirolak Triathlon de nous avoir confié l’organisation du Triathlon des Corsaires. Un beau cadeau car cela faisait plusieurs années que nous cherchions à organiser un Triathlon.

Sébastien Froment : une vraie complicité avec Valentin, Raphaël, Némo et Tom.
Une vraie complicité avec Tanguy, Raphaël, Némo et Tom.

Riche de plus de 160 membres, la section ne cesse de croître. Qu’est-ce qui peut expliquer cet attrait ? L’engouement pour les sports de « dépassement de soi » tels que les longues distances (vélo ou c.à.p), le trail et le triathlon ? Le fait que la section propose des entraînements spécifiques dans chaque discipline ?
Une combinaison de plusieurs facteurs je pense : les sports d’endurance attirent de plus en plus de monde chaque année. La renommée du club Aviron Bayonnais est importante et notre Club propose des entrainements pour tous public du jeune au compétiteur en passant par le loisir.

L’AB Triathlon peut se targuer de résultats particulièrement intéressants ces dernières années que tu résumais précédemment. Quels sont les objectifs club pour la saison prochaine ? Et les années à venir ?
Les objectifs pour les prochaines années : qualifications pour l’IronMan Hawaii et pour l’Ötillö Race, des Titres de champions d’Aquitaine et des qualifications aux championnats de France Jeunes. Lorsque nous aurons des équipes compétitives et motivées, on se lancera sur la D3.

Ça ne doit pas être facile de concilier entraînements, présidence, boulot et vie de famille. Quel est ton secret ?
J’ai la chance d’avoir une compagne compréhensive, merci Géraldine. Je vous avoue quand même que je m’entraine moins depuis que je suis président.

Je suis fier d’avoir réussi à faire progresser cette section avec une petite bande de copains.

Sébastien Froment natation
Son point fort : la natation

Et tes objectifs sportifs perso ?
Pas le temps d’y penser. Actuellement je m’entraine uniquement pour garder la forme. On verra lorsque je laisserai ma place.

As-tu un conseil pour les nouveaux, les anciens, enfin tous, quoi ?
Gardez un certain équilibre dans la pratique de ce sport et évitez de tomber dans des pratiques extrêmes (surentrainement, diététique trop stricte, matériel inadapté au niveau, les comportements égocentriques,…). Ma devise : Faites vous plaisir avec les copains c’est mieux !!!

Et en marge du triathlon, tu fais un autre sport ?
Un peu de surf lorsque j’ai du temps et que les conditions sont bonnes.

Quelque chose à ajouter avant de quitter la présidence ?
Je suis fier d’avoir réussi à faire progresser cette section avec une petite bande de copains ; nous avons réussi à fédérer et de nombreux licenciés se sont joints chaque année à nous pour faire progresser le club… Un beau travail collectif ! La prochaine présidence sera accompagnée par la même équipe et par conséquent l’état d’esprit restera le même. En ce qui me concerne, je serai toujours présent pour aider le club mais différemment.

Fermer le menu